skip to Main Content

Quelles leçons tirer sur le racisme, suite aux évènements liés au décès de Georges Floyd, ancien employé de l’Armée du Salut ?

La triste actualité précédemment liée au racisme suite décès de George Floyd aux États-Unis, en pleine crise de la Covid, nous invite à réfléchir sur cet autre objectif de développement durable proposé par l’ONU : la lutte pour réduire les inégalités.

George Floyd était un ancien employé de l’Armée du Salut à Minneapolis. La nature de sa mort est choquante pour tous ceux d’entre nous qui croient en une société juste, légale et égale.

À cette occasion, le chef international de l’Armée du Salut, le Général Brian Peddle, a appelé les salutistes (membres de l’Armée du Salut) à dénoncer le racisme et rappelle la position internationale de notre mouvement à ce sujet :

« (…) Le racisme est une force négative dans notre monde. Chacun d’entre nous, à notre niveau, nous participons aussi à ce que les gens se sentent « victime »en favorisant les valeurs et le respect basés sur l’identité d’une personne, en l’associant à la couleur, à l’ethnicité ou aux origines.

En tant que chef de l’Armée du Salut internationale, qui sert dans 131 pays, je connais l’injustice, l’iniquité, l’inégalité des sexes et une longue liste de défis sociétaux qui font que les gens disent « I can’t breathe » (« Je ne peux pas respirer »). Bien que cette déclaration soit liée aux États-Unis, si vous écoutez attentivement, vous pouvez l’entendre venant du peuple Rohingya, des migrants, des réfugiés et des demandeurs d’asile. Vous pouvez l’entendre de la part des victimes de la Covid-19 pour lesquelles il n’y a pas de respirateurs disponibles et dont la respiration est dès lors impossible.

La vie n’est guère équitable pour tout le monde. (…) »

Général Brian Peddle

Déclaration de position internationale de l’Armée du Salut sur le racisme *1 (extrait)

Le racisme est la croyance que les races ont des caractéristiques culturelles distinctes déterminées par des facteurs héréditaires et que cela confère à certaines races une supériorité intrinsèque sur d’autres. Le terme « racisme » désigne également les programmes politiques ou sociaux fondés sur cette croyance.

L’utilisation du terme « race » lui-même est contestée, mais il est généralement utilisé pour désigner un groupe distinct partageant une ethnicité, une origine nationale, une ascendance et/ou une couleur de peau communes. L’Armée du Salut dénonce le racisme sous toutes ses formes.

Il est fondamentalement incompatible avec la conviction chrétienne que tous les peuples sont faits à l’image de Dieu et sont égaux en valeur. L’Armée du Salut croit que le monde est enrichi par une diversité de cultures et d’ethnies.

Elle croit fermement que le racisme est contraire à l’intention de Dieu pour l’humanité, et pourtant nous reconnaissons que la tendance au racisme est présente parmi tous les peuples et dans toutes les sociétés. La discrimination raciale peut prendre de nombreuses formes, notamment le tribalisme*2, le casteisme*3 et l’ethnocentrisme*4.

Le racisme n’est pas seulement le résultat d’attitudes individuelles, mais peut également être perpétué par les structures et systèmes sociaux. Parfois, le racisme est manifeste et intentionnel, mais souvent il ne l’est pas.

1* Pour en savoir plus sur les positions de l’Armée du Salut : https://www.salvationarmy.org/isjc/ips

2* Le favoritisme envers les membres d’une tribu ou d’un autre groupe social, surtout lorsqu’il est associé à de forts sentiments négatifs envers les personnes extérieures au groupe.

3* Préjugé ou discrimination en raison de la caste, avec des origines en Inde.

4* Croyance en la supériorité intrinsèque de la nation, de la culture ou du groupe auquel on appartient, souvent accompagnée de sentiments d’aversion pour d’autres groupes.

Cécile Clément

Back To Top