Skip to content

Mettre sa foi en action grâce au travail en insertion

Mégane à la caisse du magasin LE24

Mégane, âgée de 26 ans, est aide-soignante de formation. Bénéficiant du statut article 60(*1), elle aimerait suivre une formation de massage thérapeutique et par la suite, pourquoi pas, achever ses études d’éducatrice. Rencontre.

À quelle occasion es-tu entrée en contact l’Armée du Salut ?

Je ne voulais pas rester inactive à la maison et pouvais bénéficier d’une prise en charge par le CPAS pour bénéficier d’un emploi en insertion grâce à l’article 60. J’ai alors cherché une structure dans laquelle je pourrais faire cette expérience. Ma cousine avait travaillé au magasin LE24(*2) et m’en avait parlé. Appréciant particulièrement le travail en équipe et l’encouragement à la prise d’initiatives et d’autonomie, j’ai postulé.

Je me sens épanouie au sein de cette équipe et suis ravie de voir que des personnes sont heureuses d’avoir trouvé un vêtement à moindre coût et que cela leur redonne le sourire. Leur satisfaction me rend aussi heureuse.

Très enthousiaste de faire mon travail, je ne peux pas m’empêcher de parler de l’Armée du Salut, de sa mission, de partager les anecdotes du jour, les bonnes affaires à réaliser… Je fais la promotion du magasin comme si c’était le mien. Je suis fière du travail que j’y accomplis et d’apporter mon aide, parfois simplement en étant à l’écoute des personnes qui franchissent les portes du magasin.

Je partage les valeurs chrétiennes de l’Armée du Salut. Mettre sa foi en action est une force pour aider l’Autre à se relever.

Comment fonctionne le magasin LE24 et quel est ton rôle?

Je fais du recyclage et de l’upcycling(*3), je redonne une seconde vie aux vêtements et aux chaussures. Je les rends plus présentables pour attirer les clients. Je suis aussi à la caisse, cela me permet d’avoir des contacts avec les clients, ce que j’apprécie tout particulièrement.

Le vendredi, je travaille au 2e étage, qui est réservé à la vente des meubles. Cette partie de mon travail est aussi très intéressante. Je peux conseiller les clients, découvrir l’origine des meubles, leur histoire… Quelques fois, j’accompagne Rachid, le chauffeur et magasinier. Nous allons chercher les meubles chez les donateurs particuliers.

Je travaille également à la brocante. Récemment, j’ai découvert un vase qui semblait être de qualité et d’une marque connue. Après avoir fait des recherches sur internet, nous avons découvert qu’il avait une réelle valeur. Cela nous a permis de le mettre en avant pour en espérer un meilleur prix.

Comment attirer plus la clientèle des jeunes au magasin?

Beaucoup de jeunes sont intéressés par le vintage. Je distribue des flyers, publie sur Instagram… Des artistes sont venus par ce biais pour y acheter des articles et même créer une marque au nom de l’Armée du Salut.

Il faudrait aussi poursuivre la promotion du magasin LE24 pour le faire connaître encore davantage.

Comment envisages-tu la suite de ton parcours ?

J’aimerais rester ici à long terme, mais mon statut d’article 60 est précaire et le contrat prendra fin au 30 novembre. Il y a encore plein de projets à mener : redonner une vie aux meubles ou à l’électro-ménager que nous collectons par exemple. Cela est utile aussi bien pour les personnes en situation de précarité que pour participer à la sauvegarde de la planète.

J’aimerais rester en contact avec l’Armée du Salut et son magasin. J’aime apporter de l’aide à mon prochain, être à l’écoute de ses problématiques et l’aider à trouver une solution. Ce serait formidable de pouvoir trouver un travail dans un établissement de l’Armée du Salut, peut-être là où des femmes et des enfants sont accueillis. Sensible à l’action menée par l’Armée du Salut sur les questions de lutte contre le trafic des êtres humains et l’esclavage moderne, j’aimerais pouvoir m’impliquer dans cette cause.

*1 Un contrat article 60 est un type de contrat de travail par lequel un bénéficiaire du revenu d’intégration sociale (RIS) peut obtenir une mesure de mise à l’emploi. Il est embauché par le CPAS et, à la fin du contrat de travail, bénéficie d’une expérience professionnelle et a droit aux allocations chômages.
*2 LE24 : Magasin de seconde main de l’Armée du Salut : Boulevard d’Ypres 24, – 1000 Bruxelles.
*3 Pratique qui consiste à réutiliser des articles en fin de vie. Après leur transformation, ils sont destinés à un usage différent de son usage initial. Ce processus s’inscrit dans une volonté de réduire les déchets

Propos recueillis par Esther Tesch

Nos derniers articles

Des jeux à Paris, les sans-abris deviennent gênants pour certains !

Du 26 juillet au 11 août et du 28 août au 8 septembre 2024, les…

Lire plus

L’Évasion galactique : Inscription au séjour d’été 2024 pour enfants

Chers parents, Nous invitons votre enfant à vivre un séjour spatialement divertissant au Domaine de…

Lire plus

Mission Mystère : Inscription au séjour d’été 2024 pour ados 13-17 ans

Rejoins-nous pour le séjour ado "Mission Mystère" ! Organisé par l’Armée du Salut, ce séjour…

Lire plus
Back To Top