skip to Main Content

Message du dimanche 15 novembre par le Major Stannett

Cette œuvre de l’artiste Deborah Nell est intitulée « PARDON ».

La Première fois que je l’ai vu, j’ai pensé dans un premier temps qu’elle illustrait le réconfort, le réconfort que peut donner quelqu’un à une personne dans le deuil.

Je pensais que peut-être, cette personne, assisse, était effondrée, inconsolable dans son chagrin et qu’elle était étreinte par quelqu’un de compatissant ou par un membre de sa famille.

Cependant, lorsque l’on y pense, quand vous faites du tort à quelqu’un, ou que vous soyez allé très loin dans une certaine situation, vous pouvez également être dans un profond besoin de pardon, qui peut-être une émotion comparable à un deuil.

Vous sentez que quelque chose est perdu, votre innocence, vos droits, votre statut. Vous avez le sentiment que vous ne redeviendrez plus jamais la personne que vous étiez, que ce que vous pensiez être à disparu à jamais.

Si vous regardez ces couleurs, celles du pénitent, vous pourriez presque apercevoir des émotions brutes, Il y a des lignes fortes, nettes et prononcées en arrière plan, vous apercevrez également une variété des couleurs presque palpitantes, comme des émotions tourbillonnantes… Vous voyez également que la robe de la personne assisse, n’est surement plus aussi blanche qu’elle devrait l’être !

Pourtant, la personne qui réconforte dans cette image, est habillée de couleur plus sombre, calmes, rassurantes et paisibles, …

Cependant, alors que je contemple à nouveau ce tableau, j’y vois personnellement une maman consolant sa fille, dont le cœur a peut-être été brisé ou troublé, et qui a besoin de réconfort.

Quant à vous, en observant cette œuvre, peut-être ressentez vous du tourment dans votre propre vie ou avez besoin de réconfort, ou peut-être avez-vous besoin de recevoir ou d’accorder le pardon à quelqu’un, ou encore d’être relevé, après vous être effondré…Lisons ensemble les versets suivant :

Éphésiens 4: 31-32 Que toute amertume, toute animosité, toute colère, toute clameur, toute calomnie, et toute espèce de méchanceté, disparaissent du milieu de vous. Soyez bons les uns envers les autres, compatissants, vous pardonnant réciproquement, comme Dieu vous a pardonné en Christ.

Que Dieu vous bénisse

Version originale :

Back To Top