skip to Main Content

Les camps et colos de l’Armée du Salut

Offrir un temps de vacances, de dépaysement, de croissance aux enfants, c’est l’ambition que poursuivent les camps et colonies de vacances que l’Armée du Salut organise.

Ces séjours sont une occasion pour des jeunes de découvrir autre chose que leur quotidien. Ce sont des propositions pédagogiques variées tant géographiquement que culturellement.

Dans les camps et colos de l’Armée du Salut, une priorité est donnée à des séjours au profit d’enfants accueillis dans ses établissements. Les uns et les autres peuvent demander un investissement particulier des équipes pédagogiques et un type d’encadrement adapté. C’est une spécificité qu’il faut avoir à l’esprit lorsque les équipes d’animation sont constituées.

Au service des jeunes

Aux côtés de ces jeunes issus des établissements de l’Armée du Salut, les camps et colonies accueillent des enfants des membres des postes et des personnes qui en ont simplement entendu parler. Leur profil ou la provenance importent peu. Aussi, les équipes de direction et d’animation des centres de vacances ont le souci de l’inconditionnalité de l’accueil et de permettre la mixité sociale. Il est vraiment essentiel d’offrir à ces enfants un temps de rupture avec leur environnement quotidien.

L’exemple de Spa

La villa Meyerbeer de Spa est un site idéal pour réaliser cette proposition. Pour beaucoup d’enfants, le grand air n’est pas quelque chose qu’ils connaissent au quotidien. Lorsqu’ils viennent dans ce lieu, c’est une découverte qui les marque dans leur itinéraire personnel. Au-delà du grand parc arboré qui permet la détente, il y a les grands jeux, les promenades en forêt ou encore les veillées. Les propositions pédagogiques varient en fonction de l’âge des enfants. Il faut trouver un juste équilibre entre les activités intensives, le repos et le répit propres aux vacances. Ce temps de rupture avec le quotidien est très formateur pour les jeunes. Ils gagnent en autonomie et découvrent des dimensions de leurs personnalités encore inconnues. Ainsi, vivre en communauté ouvre au respect du rythme de l’autre et à un relationnel tourné sur la tolérance et l’acceptation de la différence. Souvent, les jeunes gagnent en maturité. Il y a aussi une ouverture à la solidarité qui naît. Les plus grands viennent en aide aux plus petits et ces derniers prennent aussi confiance, car ils sont « entraînés ». Toutes les activités sont bien sûr encadrées pour que la sécurité morale, physique et affective du jeune, de l’enfant soit garantie.

La question de Dieu

La dimension spirituelle est aussi présente dans ces camps et colos. Elle est proposée au travers d’une aumônerie. Cette fréquentation se fait, évidemment, avec l’accord des responsables légaux de l’enfant et avec leur consentement. Elle est facultative et propose des activités en lien avec la foi dans le respect des croyances de chacun. Elle est encadrée par des responsables qui ont reçu une formation adaptée.

Un tarif adapté

Participer aux séjours de vacances de l’Armée du Salut demande, bien sûr, une participation financière. Mais, elle ne doit pas être un obstacle pour les familles. Une participation symbolique est demandée à minima. Des aides des mutuelles ou des CPAS1 peuvent être apportées pour payer le séjour. Ce qui compte bien plus que la participation financière, c’est l’occasion d’offrir aux jeunes un temps de développement physique et moral et un temps de dépaysement.

En savoir plus : www.ajir-ensemble.com

Pierre-Baptiste Cordier Simonneau

Nos derniers articles

Au delà de l’obscurité 25/09 – Journée internationale de prière pour les victimes de trafic humain

L'Armée du Salut est profondément engagée, et ce depuis plusieurs années, dans la lutte contre…

Lire plus

L’Armée du Salut répond aux inondations au Pakistan

Le Pakistan est confronté à ses pires inondations depuis 60 ans. Près de 33 millions…

Lire plus

La joie du service

Tout jeunes retraités, les majors Frank et Bluette Estievenart viennent de tourner une des pages…

Lire plus
Back To Top