skip to Main Content

Distribution de colis alimentaires : témoignages des bénévoles qui s’engagent auprès de ceux qui sont isolés

Chaque année, au moment de Noël, l’Armée du Salut contacte les services sociaux des antennes de Bruxelles, ainsi que les CPAS, pour obtenir les coordonnées de personnes vivant en précarité et ayant peu de possibilités de se déplacer.

Une cinquantaine de bénévoles visite les personnes listées, à leur domicile, avec un colis composé de produits alimentaires ou de produits d’hygiène, dont une partie est gracieusement offerte par des entreprises. Avec la pandémie, les traditions ont été bouleversées et la distribution de Noël s’est finalement organisée à Pâques.

Suzanne a 57 ans. Cela fait 9 ans qu’elle et son mari participent à la distribution des colis à domicile au moment des fêtes de Noël. Cette année encore, ils se sont mobilisés en ce week-end pascal pour partager un peu de joie avec les personnes chez qui ils se sont rendus.

« Pour moi, toutes les rencontres ont été touchantes. Chaque personne a son histoire et ses souvenirs. Elles sont souvent très seules. Ce qui m’a le plus touché, c’est de voir cette petite lueur dans leurs yeux. Ce ne sont pas tant les colis qu’ils attendent, mais bien notre visite. »

Des bénévoles engagés auprès des ceux qui sont isolés

Suzanne se rappelle de cette petite dame qui habitait un rez-de-chaussée à Molenbeek. Elle était à moitié sourde et mal voyante. Elle lui a demandé de l’aider à ranger avec elle le contenu du colis, tout en lui disant ce que c’était, afin qu’elle puisse les mettre de manière à pouvoir les identifier aisément quand elle serait seule. Ce qui n’était pas à son goût, elle le mettait de côté pour son voisin, très isolé lui aussi. Dans sa détresse, elle pensait toujours aux autres.

Albert, quant à lui, a 89 ans. Il attendait la visite des bénévoles de l’Armée du Salut sur le pas de la porte, avec une grande impatience. Pour l’occasion, il s’était fait tout beau. Comme le colis était quand même assez lourd, Suzanne lui a proposé de le lui monter jusqu’à son appartement. Albert lui a alors fait écouter une musique qu’il avait lui-même composée en pensant à son épouse décédée, qui jouait merveilleusement du piano, et qu’il écoutait des heures durant. Quel moment rempli d’émotions.

Toutes les rencontres sont spéciales. Suzanne regrette que la distribution n’ait pas pu avoir lieu au mois de décembre comme chaque année. C’est avec émotion qu’elle a alors pensé à toutes ces personnes isolées, qui n’ont pas de famille, personne à qui parler. En hiver et en période de fêtes, c’est tellement plus difficile à vivre. Mais elle se réjouit de pouvoir renouveler cette expérience d’ici quelques mois.

« Les enfants et moi avons vraiment apprécié cette expérience très enrichissante. Ils étaient très motivés pour faire en sorte que les colis arrivent aux bonnes personnes. C’était aussi une bonne expérience pour eux de voir les conditions de vie des personnes rencontrées, bien différentes de ce à quoi ils sont habitués. Ils ont également pu réfléchir à l’importance de l’attention portée à des personnes qui vivent seules ou qui ne peuvent pas facilement se déplacer. » Témoignage de Jonathan, bénévole pour la distribution de colis.

Esther Tesch

Nos derniers articles

Au delà de l’obscurité 25/09 – Journée internationale de prière pour les victimes de trafic humain

L'Armée du Salut est profondément engagée, et ce depuis plusieurs années, dans la lutte contre…

Lire plus

L’Armée du Salut répond aux inondations au Pakistan

Le Pakistan est confronté à ses pires inondations depuis 60 ans. Près de 33 millions…

Lire plus

La joie du service

Tout jeunes retraités, les majors Frank et Bluette Estievenart viennent de tourner une des pages…

Lire plus
Back To Top