fbpx
skip to Main Content

Des bénévoles et des partenaires mobilisés aux côtés de l’Armée du Salut

Le 18 mars 2020, la Belgique a été confinée. Cette nouvelle a eu des conséquences humaines sans précédent tant au niveau social qu’économique, rendant encore plus fragiles les personnes précarisées.

Le 22 mars, un groupe a pris une initiative forte et concrète dans cette période difficile et lancé une grande opération de solidarité en offrant un repas chaud et équilibré, préparé dans les cuisines du Grand Café de la Gare. Ce projet a été porté par l’Association « Les Souliers du Cœur », une A.S.B.L qui regroupe des sportifs, principalement dans le football professionnel. Une grande solidarité a vu alors le jour à Liège, comme à travers le monde entier !

Le 25 mars, une équipe de cuisine s’est mise en marche, et dès le lendemain les premiers repas étaient fournis aux ASBL. L’action destinée à soutenir le travail fait par l’Armée du Salut, les CPAS et les associations sociales allait durer jusqu’à la fin du premier confinement. En effet, de nombreux services ont du être fermés ou faire face à un travail plus important en raison des besoins nouveaux liés à la pandémie. Avec plus de 400 repas par jour, ce sont près de 30 000 repas complets qui ont été servis jusqu’au 31 mai !

« Nous avons été très heureux de collaborer avec l’Armée du Salut et de pouvoir apporter notre contribution à votre action au quotidien. Nos équipes ont toujours fait en sorte de répondre au mieux à vos besoins. Félicitations, au nom aussi de toute l’équipe, pour tout ce qui a été fait au quotidien, tout en sachant qu’en sortant de cette crise les problèmes de précarité ne sont pas résolus pour autant ».

Stéphan Uhoda, Patron du Grand Café de la Gare de Liège.

Des bénévoles engagés sur tous les fronts

Le service à la gare et aux domiciles des plus fragiles a été poursuivi par l’équipe de bénévoles. Fin décembre, ce sont plus de 60 000 repas et colis qui ont été distribués aux familles (contre 20 000 en 2019). « Soulager les détresses humaines », cette mission fondamentale de l’Armée du Salut prend tout son sens au cœur de la crise sanitaire. « Certaines personnes nous ont dit que nous étions leur seule visite pendant le confinement », explique le capitaine Druart.

Suite aux fermetures d’associations locales, plus de 300 familles n’ont eu d’autres choix que de se tourner vers l’Armée du Salut de Liège. Le centre communautaire est devenu l’un des centres les plus importants en périphérie de la ville avec un total de 600 familles et 80 personnes sans domicile fixe aidés. Une soixantaine d’étudiants bénéficient aussi de l’aide alimentaire. Les livraisons de colis à domicile pour les personnes se poursuivent.

Un partenariat avec le service citoyen a vu le jour. Des jeunes en recherche d’orientation, ont ainsi pu s’investir dans des programmes de solidarité. Quatre postes de salariés ont été créés pour permettre à des bénéficiaires de trouver un emploi, dans le cadre de l’article 60.

« Vu la passe délicate que je traverse pour réussir ma réintégration sociale, je me suis inscrite aux colis alimentaires. Je ne connaissais pas cette action de l’Armée du Salut et j’ai été touchée une fois de plus de voir la bonté et la générosité de cette œuvre et la réelle gentillesse des bénévoles. Chaque fois que j’entre en contact avec vous, je vis un moment de grâce.

Dans un monde si dur et froid, même meurtrier quelque fois, que d’amour vous offrez sans poser ni question, ni jugement. Je voudrais vous dire merci pour tout ce que vous faites, car on ne vous le dit sans doute pas assez, et merci à Dieu qui se manifeste à travers votre œuvre.

J’ai mis une intention tout particulière dans ma prière pour vous remercier et pour que vous soyez aidés dans les tâches matérielles qui, croyez le bien, ne sont pas vaines. Que Dieu protège cette Armée du cœur. »

Brigitte, bénéficiaire de l’aide alimentaire.

Christel Lecocq

Back To Top