skip to Main Content

Comment Johanna à créé avec ses bénévoles plus de 250 masques pour les personnes sans domiciles fixes à Bruxelles

Face à l’épidémie de Covid-19, il a fallu prendre des dispositions et s’organiser afin de poursuivre les activités d’aide alimentaire pour les personnes les plus démunies.

Mais comment se procurer des masques en nombre suffisant pour le personnel et les bénévoles ? Fraîchement diplômée en ressources humaines et à la recherche d’un emploi, Johanna s’est alors saisie de cette problématique.

Dans un premier temps, pensant tout simplement à protéger son papa, responsable la communauté chrétienne de Bruxelles Central, elle s’est vite rendu compte que le besoin était bien plus grand.

Qui se préoccupe de protéger les personnes de la rue ? Où peuvent-elles trouver des masques ?

Johanna a commencé à faire des recherches sur internet à propos de la fabrication de masques et à faire des tests, alors qu’elle ne s’était jamais essayée à la couture !

Une fois le modèle défini, bénéficiant d’une protection de type 2, il a fallu trouver du matériel. Le contact est pris avec un marchand de tissus qui accepte d’ouvrir exceptionnellement son magasin le temps de choisir les fournitures nécessaires : tissu, élastiques et fil, dont il offrira une partie.

C’est une véritable petite entreprise de six bénévoles qui se mobilisent aujourd’hui pour confectionner 250 masques. Ils seront ensuite distribués aux bénévoles et aux personnes en situation de précarité sans domicile fixe.

Ces masques sont très utiles durant le confinement et même par la suite, mais il faut les laver pour qu’ils puissent conserver leur efficacité. Là encore, Johanna n’est pas à court d’idée, puisqu’elle réfléchit déjà à un service de laverie.

Que l’exemple de Johanna encourage chacun d’entre nous à venir en aide à ceux qui sont dans le besoin.

Back To Top