Nous vivons dans un monde où il y a une incroyable richesse, mais aussi tant de misère.

Chaque année, dans les 131 pays où l’Armée du Salut est à l’oeuvre, un rendez-vous à la générosité est programmé au mois de mars : « La semaine de renoncement ». Le principe est de proposer aux membres ou amis de l’Armée du Salut de participer à une semaine, durant laquelle, chacun est encouragé à faire des sacrifices, et à donner généreusement pour soutenir le travail des personnes dans les pays en voie de développement.

semaine de renoncement

Travail avec les filles, en Inde

L’idée de la « Semaine de renoncement » a vu le jour en 1886. L’Armée du Salut se développait très rapidement. Pour poursuivre son expansion, des fonds étaient nécessaires. Une collecte a ainsi été organisée lors d’une rencontre spéciale des officiers (pasteurs) de l’Armée du Salut. L’un des officiers, le Major John Carleton, n’avait pas d’argent. Il a alors écrit sur sa carte de promesse qu’il se passerait de dessert pendant un an et espérait économiser une belle somme, qu’il donnerait ensuite pour aider l’Armée du Salut à se développer.

Lorsque le Général William Booth (fondateur de l’Armée du Salut) a lu la note, il n’a pas apprécié l’idée que ses officiers se privent de dessert pendant toute une année. Il a donc fait distribuer des cartes de promesses et a demandé aux officiers ce qu’ils étaient prêts à abandonner pendant une semaine. C’est ainsi qu’est née la semaine de renoncement.

La première semaine de renoncement, qui s’est déroulée au Royaume-Uni en 1886, a permis de récolter 4 820 £ (l’équivalent
de 5 683 €), ce qui représentait à l’époque une très grosse somme d’argent.

En 2019, la semaine de renoncement a permis de collecter près de 24,5 millions d’€ à travers le monde !

Lorsque l’Armée du Salut est arrivée au Zoulouland en novembre 1891, une veuve zouloue âgée, du nom de Maria, a supplié un fermier local de lui fournir une seule semaine de travail. Touché par sa grande foi et son désir, il finit par consentir.

Lors du culte du dimanche suivant à l’Armée du Salut, les gens ont été invités à apporter leur don suite à cette semaine de renoncement. Maria était ravie de remettre son enveloppe contenant son salaire hebdomadaire, afin qu’elle puisse aider elle aussi les autres.

Beaucoup de ceux qui donnent à cette collecte font des sacrifices. Certaines personnes renoncent à manger un dessert pendant une semaine, ou ne prennent qu’une soupe pour le dîner
et font don de l’argent ainsi économisé. D’autres choisissent de faire don d’une semaine de salaire en guise d’offrande.

C’est une façon de participer au développement durable et ainsi transformer le monde. L’argent collecté dans le monde
entier est utilisé pour différents projets : l’accès à l’eau potable, l’amélioration des installations sanitaires, l’accès aux soins, l’éducation, l’apprentissage à la culture durable en fonction des régions et du climat, l’initiation à  l’optimisation des ressources parfois maigres… Ces dons permettent aussi de donner aux femmes et aux jeunes filles la possibilité d’apprendre un métier et même d’avoir leur propre entreprise, en offrant à leur famille la possibilité de vivre en sécurité plutôt que d’être exposées au risque de l’esclavage.

Continuons à faire de petits sacrifices qui peuvent vraiment changer la vie d’autres personnes.

CETTE ANNÉE, LA SEMAINE DE RENONCEMENT SE DÉROULERA DU 30 MARS AU 5 AVRIL.
SI VOUS VOULEZ PARTICIPER À CETTE ACTION DE COLLECTE : FAITES UN DON SUR BE52-0000-0513-2209 (DON NON ATTESTABLE).
IL EST AUSSI POSSIBLE DE DONNER DU TEMPS.

Major Ruth Stannett
Officière régionale