Une bonne nouvelle à partager

commissionerbrianpeddle_webAprès l’avoir vu, ils racontèrent ce qui leur avait été dit au sujet de ce petit enfant (Luc 2 :17).

Quand on vit quelque chose de bien, on ne peut s’empêcher d’en parler : un repas succulent par exemple, ou un livre passionnant, un film réjouissant, une musique émouvante, un spectacle fascinant, un paysage magnifique… Ce genre d’expérience laisse une telle impression qu’on veut la partager. Il nous faut la raconter ! Les bonnes nouvelles sont faites pour être partagées !

Aujourd’hui, quand on apprend qu’on attend un bébé, on trouve toutes sortes de moyens pour partager cette nouvelle. On organise une fête pour annoncer la future naissance, ou pour révéler le sexe de l’enfant à naître – et quand le bébé est né, alors on le dit haut et fort.

La naissance de Jésus a été annoncée par une étoile nouvelle, brillant dans le ciel et une chorale d’anges entonnant un chant pour célébrer cette grande nouvelle.

Comme toutes les nuits, alors que des bergers insouciants gardent leurs troupeaux, le ciel s’éclaire et ils entendent proclamer en fanfare la plus incroyable des nouvelles : un ange apparait pour la leur annoncer personnellement (Luc 2 :9-12), un message détaillé qui précise où est Jésus (v. 11) et comment le trouver (v. 12). Alors les bergers se rendent à la crèche et trouvent Jésus exactement comme il leur a été dit (v. 20). L’impact de leur expérience dans les collines et à l’étable est tel qu’ils ne peuvent que l’annoncer aux autres. Cette nouvelle est si réjouissante et si considérable qu’ils ne peuvent la garder pour eux-mêmes. La venue de Jésus apporte la lumière dans les ténèbres d’un monde en désordre.

Comme les bergers, nous devons réaliser que cette bonne nouvelle n’est pas pour nous seulement : elle doit être partagée.

Dans ce message de Noël, alors que je m’adresse aux salutistes, amis, employés et bénévoles, j’appelle chacun d’entre nous à renouveler sa confiance dans l’Evangile. Jean-Baptiste a annoncé la repentance et a préparé le chemin pour Jésus. Dieu a envoyé son fils unique dans le monde pour le sauver. Jésus a envoyé ses disciples pour annoncer la bonne nouvelle, opérer des miracles et faire des disciples. A Pentecôte, le Saint-Esprit a rendu les disciples capables de partager l’Evangile dans une multitude de langages et a équipé la première Eglise pour qu’elle annonce l’histoire du Sauveur à des terres et des peuples nouveaux.

L’apôtre Paul déclarait : ‘je n’ai pas honte de la bonne nouvelle. Elle est la puissance de Dieu pour sauver tous ceux qui croient’ (Romains 1 :16). Nous sommes l’Armée du Salut. L’Evangile est le message de salut que nous annonçons et mettons en œuvre, par nos paroles et nos actes.

La bonne nouvelle de Jésus apporte l’espérance à ceux qui sont perdus, la lumière à ceux qui sont dans les ténèbres, la joie à ceux qui sont dans le désespoir. Elle offre une réelle transformation à l’être qui souffre d’une dépendance, à celui qui est déçu par le matérialisme ou à celui qui cherche un but, une direction. Nous partageons l’Evangile parce que nous en avons expérimenté la vérité et la dynamique et nous connaissons intimement ‘celui qui fait naître la foi et qui la rend parfaite’, aussi nous avons confiance dans l’œuvre transformatrice de l’Evangile pour les autres.

Pendant et après ce temps de Noël, suivons les exemples donnés par les anges et les bergers. Mettons à profit toutes les occasions et utilisons tous les moyens possibles pour dire à ceux qui nous entourent qui est et où trouver Jésus-Christ pour qu’ils aient eux aussi une relation personnelle et salvatrice avec Lui. Ce n’est pas seulement une bonne nouvelle – c’est la meilleure des nouvelles. Partageons là !

Brian Peddle