skip to Main Content

Bienvenue en 2021 ! Message du Général Brian Peddle

Traduction du message du 2 janvier 2021 par le Général Brian Peddle
« Bienvenue en 2021 !

J’entends presque l’écho qui résonne dans le monde entier : « Eh bien, il est temps ! Je suis heureux de dire « adieu » à 2020 !

Ces derniers mois ont été épuisants et incertains pour certains, remplis d’une douleur humaine inimaginable qui, parfois, était tout simplement écrasante. Mes prières ont été constantes, et tout au long de ces mois, j’ai placé ma foi dans trois réalités :

Tout d’abord, je sais que Jésus-Christ est mort pour mes péchés. Je sais qu’il est ressuscité de la tombe. Et je sais qu’il va revenir. Ainsi, quand il y a eu des moments sombres, apparemment lugubres, et que le chemin n’était pas clair, j’ai répété ces mots de réconfort dans mon propre cœur : la Croix, le tombeau, le ciel. J’ai pu me dire que Dieu est inébranlable et qu’il est présent.
D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours accueilli la nouvelle année – en aimant ses pages non écrites, en anticipant l’impossible et en le faisant avec foi et courage, et en sachant parfaitement que mon Dieu, Jéhovah, allait me précéder. Avec tout cela en place, je reconnais que, en regardant vers l’avenir aujourd’hui, je vois des ombres. Je vois des dates promises dont je ne suis pas certain qu’elles se réaliseront.

Ces ombres sont les réalités de l’impact actuel d’une pandémie, avec toutes les retombées qui exigeront le meilleur d’entre nous. Il faudra des hommes et des femmes de foi. Les promesses qui pourraient ne pas se réaliser selon mon programme sont centrées sur un vaccin, un soulagement du nombre de cas signalés et un certain soulagement du nombre de décès. Et puis il y a la perte d’emplois, les dommages causés à notre économie mondiale.

Pour la commissaire Rosalie et moi-même, il s’agit d’anticiper les voyages et de renouer avec notre Armée du Salut internationale alors que nous allons à la rencontre des salutistes du monde entier. J’attends avec impatience la promesse d’une nouvelle normalité. Je n’en connais peut-être pas tous les détails, mais je veux y être inclus : pouvoir partager avec ma famille, pouvoir prier avec mes amis et avoir la liberté d’embrasser sans réserve tout ce que Dieu a pour moi – pour nous – pour l’Armée du Salut en 2021.

Je veux être plein de foi – et je fais très attention à ce que cette foi soit bien placée. Pour moi, cette foi est en un Dieu souverain, qui est l’Alpha et l’Omega. J’ai souvent dit que toute foi qui échoue dans une épreuve ou qui plonge au milieu de choses comme une pandémie n’est pas le genre de foi que je recherche. Je veux savoir que Dieu est avec nous ! Et de cela je suis sûr.
Hébreux 11:1 dit : « Or, la foi, c’est d’avoir la certitude de ce que nous espérons et la certitude de ce que nous ne voyons pas. Ce verset, en fait tout le chapitre, est un témoignage de la fidélité impeccable de Dieu envers son peuple. C’est par la foi que nous nous engageons avec Dieu – le Dieu de l’impossible – en devenant une partie de son histoire.

De mon point de vue, malgré les défis, le chaos, l’incertitude et les nombreux doutes, je reste debout et j’ « élève mon Ebenezer ». Je prie pour le courage et la foi que nous trouvons dans l’histoire des Israélites qui, face à leur pire ennemi, les Philistins, se sont tournés vers Samuel et, finalement, vers Dieu ; et Dieu a agi en leur nom – l’ennemi a été détruit. La victoire à cette occasion a été marquée par une pierre commémorative. Dans les Écritures, nous comprenons que la pierre était nommée Ebenezer et qu’elle représentait la simple vérité : « jusqu’à présent, le Seigneur nous a aidés ».

Je suis très privilégié de diriger une Armée du Salut internationale, mais sachez que je ne me repose que lorsque je reconnais que notre Dieu, un Dieu fidèle, un Dieu qui agit en notre nom, a l’Armée dans ses mains. Jusqu’à présent, il nous a aidés, nous a portés sur des ailes d’aigle, nous a abrités à l’ombre du Tout-Puissant, nous a protégés par sa puissance et, surtout, nous a assurés que nous pouvons être plus que des conquérants. La seule façon d’accueillir cette nouvelle année avec confiance est de le faire avec la foi en un Dieu qui a prouvé qu’il en était capable.
Mon appel à la mission, un appel que Dieu a, je crois, placé sur l’Armée du Salut, est un appel qui descend en cascade vers chaque corps et centre de ministère. C’est un appel qui s’adresse à chaque soldat et à chaque officier et qui nous demande : d’être prêts – de nous préparer et de vivre la mission de Dieu dans le monde ; d’être engagés – de participer activement au plan de Dieu, avec une foi obéissante ; et d’assumer des responsabilités – de ne jamais laisser ma tâche à quelqu’un d’autre.

S’il y a jamais eu un moment dans l’histoire où notre monde a besoin de la présence, du ministère, de l’amour et du service de l’Armée du Salut, c’est maintenant !
Je prie pour qu’en 2021, nous soyons une Armée qui soit là, non pas confinée dans des casernes par la COVID ou toute autre oppression, mais que nous soyons un peuple mobilisé par l’Esprit, contraint par l’amour et prêt au combat parce que Dieu est avec nous.

Je vous souhaite une « bonne année », mais cela se produit dans un contexte de difficultés difficiles et, d’une certaine manière, à une époque où le bonheur nous échappe.
Mais je prie pour vous et pour ceux que vous aimez, ceux que vous cherchez à servir, afin que nous puissions connaître dans chaque défi la grâce durable d’un Dieu puissant qui nous tient dans le creux de sa main.

Jusqu’à présent, le Seigneur nous a aidés, et je crois qu’il sera avec nous en cette nouvelle année. »

Que Dieu vous bénisse. »

Back To Top