A propos de nous…

Notre Histoire

L’Armée du Salut est née au moment de la révolution industrielle dans les bidonvilles de l’Est londonien. William Booth (*1829-1912), son fondateur est anglais, il a grandi à Nottingham (dans les Midlands, au centre de l’Angleterre). Son père, entrepreneur, voulait faire de lui un « gentleman » mais des difficultés financières l’obligèrent à mettre fin à sa scolarité pour le placer comme employé chez un prêteur sur gages. Durant sa jeunesse, William découvre l’Eglise méthodiste, où il prend la décision de suivre Jésus-Christ. Il devient pasteur (méthodiste) avec un appel particulier pour l’évangélisation des foules.

Avec son épouse Catherine, il reconnaît que les personnes en situation précaire ne fréquentent pas les églises. Il décida donc d’amener l’Eglise dans la rue ! Son principe : soulager aussi bien l’âme que la détresse matérielle.

Le mouvement, connu sous le nom de « Mission chrétienne de l’Est londonien » depuis 1865 s’organise et devient l’Armée du Salut en 1878. Elle se répand rapidement dans tout le Royaume-Uni et à l’étranger. En Belgique, les réunions de l’Armée du Salut ont commencé en 1889 dans la ville de Malines.

Aujourd’hui, l’Armée du Salut en Belgique propose 6 centres sociaux, 2 services d’utilité publique, 10 Postes (paroisses) et 3 magasins de seconde-main.

L’Armée du Salut internationale est présente dans 127 pays. Son siège international à Londres est dirigé par le Général André Cox.

Photos historiques

Le fondateur

William Booth

Tant que des femmes pleureront, Je me battrai.

Tant que des enfants auront faim et froid, Je me battrai.

Tant qu’il y aura un alcoolique,
Je me battrai.

Tant qu’il y aura dans la rue une fille qui se vend, Je me battrai.

Tant qu’il y aura des hommes en prison, qui n’en sortent que pour y retourner, Je me battrai.

Tant qu’il y aura un être humain privé de la lumière de Dieu, Je me battrai, Je me battrai, Je me battrai

Paroles prononcées par William Booth, fondateur de l’Armée du Salut, lors de son dernier discours public au Royal Albert Hall à Londres le 9 mai 1912

Notre nom n’a pas déterminé notre action, mais le développement naturel de notre action l’a fait surgir. A l’Armée du Salut, l’action précède la parole, nous entreprenons des actions sans tarder inutilement autour de la concertation ou la réflexion. Nous voulons nous battre, contre tout ce qui détruit la vie humaine: la pauvreté, l’injustice, l’exclusion et la futilité. Nous combattons pour une vie telle que Dieu l’a prévue en annonçant la Bonne Nouvelle de Jésus… en paroles et en actes.

L’uniforme désigne le salutiste comme un chrétien. Il est un point de repère dans la foule pour quiconque a besoin d’une aide spirituelle, morale ou matérielle.