Historique du Foyer Selah.

L’historique du Foyer Selah permet de le situer et de comprendre son but depuis sa création. Sa mission est d’accueillir chacun dans le respect et la dignité, d’offrir un lieu de repos avant de reprendre la route. Le choix de son nom spécifie sa vocation :

Foyer : nom commun en français, désignant le lieu où habite une famille
Selah : nom commun en hébreux ancien, est un terme employé dans la Bible et plus particulièrement dans les psaumes de David  et qui signifie « pause »,  c’est un signe musical qui marque l’arrêt, un temps et par analogie un lieu de repos.

Ce nom a été choisi intentionnellement par l’Armée du Salut qui veut que cette maison soit un lieu d’accueil chaleureux et de repos.  L’historique nous permet d’assister à la naissance d’une équipe socio-éducative et de suivre son évolution jusqu’aujourd’hui. La narration de l’histoire de l’Armée du Salut et de la Croix Rouge révèle l’esprit des mandats qui nous sont confiés. La présentation de la population fixe le cadre dans lequel nous travaillons.

Description et évolution du Foyer Selah de 1966 jusqu’à aujourd’hui

foyer-selah-03En juin 1966,  s’ouvrent les portes du Foyer Selah, Le Foyer s’installe dans une  maison de maître, qui est située au 14, rue De Praetere, à Ixelles, et qui est constituée de chambres individuelles, de chambres doubles et de petits studios. Les résidents se rencontrent dans la cuisine communautaire ainsi que dans la salle à manger qui sont des lieux conviviaux, où chacun peut se déplacer et converser à sa guise, un joli jardin permet de se relaxer dans un petit coin de verdure.

Le Foyer accueille des instituteurs, des professeurs, des médecins, des infirmières, et des ingénieurs, qui se préparent à partir en mission dans le tiers monde pour des ONG ou des églises chrétiennes d’Angleterre, des pays scandinaves, des Etats-Unis d’Amérique, etc.…, leur passage en Belgique leur permet de suivre des stages de médecine tropicale, d’apprendre le français, l’anglais, le néerlandais. D’autres passent un temps au Foyer afin de s’y reposer et faire une halte avant de retourner dans leur famille ou de rejoindre la mission. En 1985, Caritas Catholica sollicite nos services afin de les épauler dans l’accueil des candidats réfugiés. L’Armée du Salut qui a pour but de se mettre au service des plus démunis réorganise l’accueil des missionnaires et le foyer reçoit les premiers réfugiés venus d’Iran. Très vite, la maison devient trop petite et demande beaucoup d’adaptation. Au centre-ville, l’Armée du Salut achète un bâtiment et le rénove pour ouvrir deux institutions ; un premier centre pour hommes adultes en rupture sociale et un second qui accueille des familles, des hommes et des femmes en difficultés momentanées, arrivent alors des réfugiés « boat people » provenant du Cambodge, d’Iran, du Pakistan ainsi que les premiers réfugiés provenant des pays de l’Est. Dès la première année de fonctionnement, des résidents de 27 nationalités différentes s’installent au Foyer.

Le soutien financier provient de différents organismes : l’Armée du Salut, Caritas Catholica, le centre social protestant, les CPAS, le Centre Social d’aide aux juifs. La Croix rouge commençait à s’impliquer dans l’hébergement des réfugiés. L’augmentation et la diversité des problématiques des demandeurs d’asile et des personnes en difficulté sociale, s’avèrent malaisées tant en ce qui concerne l’encadrement par l’équipe professionnelle ainsi que sur le plan financier. Il faut trouver une solution !

Les réfugiés arrivent de plus en plus déclenchant des demandes pressantes d’accueil émanant du Petit Château, de Caritas Catholica et d’Exil, (organisme qui s’occupe de répertorier dans les camps du Haut-Commissariat d’aide aux Réfugiés et apatrides, (HCR), les réfugiés et leur famille, fragilisés et handicapés par la torture, la maltraitance et les traumatismes de guerre, qui les accompagne dès leur arrivée, leur offre un soutien psychologique, psychiatrique et médical et continuera à les suivre lorsqu’ils seront établis sur le sol belge)

foyer-selah-04La demande d’héberger les familles en difficultés se fait de plus en plus rare. Le Foyer opte définitivement pour le travail avec les réfugiés. En 1991, ces changements entraînent un surplus de travail administratif, d’accompagnement quotidien dans le centre et d’entretien du bâtiment. L’équipe alors se compose d’une officière de l’Armée du Salut en qualité de directrice diplômée A1, d’une assistante sociale, de trois éducateurs à mi-temps, de deux femmes de ménage, et d’un cuisinier. Dès les années 95 jusqu’à nos jours, la capacité d’accueil augmente de 65 à 100 réfugiés, et l’équipe se complète pour faire face à la demande. A partir de ce moment par convention, la Croix Rouge néerlandophone de Belgique nous attribue des subsides.

Actuellement, 11 plein-temps et un mi-temps composent l’équipe multiculturelle et polyglotte, répartie comme suit : une directrice diplômée éducateur spécialisé A1, deux assistants sociaux, sept éducateurs différents niveaux de formations psycomédico sociales, un comptable à mi-temps et un cuisinier.

Origines et mandats

Origine de l’Armée du salut.

Dès lors William Booth s’entoure de collaborateurs, qui portent sur leur uniforme deux ‘S’ proclamant leur devise « Sauvé par le pardon en Jésus Christ pour Servir le prochain ».

Mandat général de l’Armée du Salut.

L’armée du Salut, selon son slogan fondamental « Soupe, Savon, Salut », mandate ses représentants, ses églises et ses institutions à offrir le gîte, le covert, dans la dignité et le respect des convictions des bénéficiaires. Elle privilégie la relation individuelle, le développement social et spirituel des êtres humains.

Mandat du Foyer Selah

Accueillir dans la dignité et le respect les demandeurs d’asile. Leur offrir le couvert, le logement, l’accompagnement social, médical, psychologique et spirituel selon le choix des personnes. Le Foyer Selah a pour objectif de favoriser une relation de confiance et chaleureuse avec les résidents afin de les soutenir dans leur vie quotidienne.

Origine de la Croix Rouge

L’organisation est née d’un constat de carence de soins qui auraient dû être apportés aux soldats victimes de blessures sur les champs de bataille de Solferino.

En juin 1862, Henri Dunant, philanthrope suisse, fondateur de la Croix Rouge, organise les soins et propose la création des sociétés de secours qui soigneraient les blessés quelles que soient leur race, leur nationalité ou leur religion (bien que lui-même protestant). Avec un groupe d’amis, il suscite la réunion de la conférence de Genève qui élabore la convention de Genève pour l’amélioration du sort des blessés sur les champs de bataille et des prisonniers de guerre. Plus tard il développe l’aide humanitaire aux civils.

La Croix Rouge se développe et est active dans tous les pays où se déroulent des conflits, où surviennent des catastrophes naturelles ou écologiques.

Afin de ne pas exclure ceux qui ne souhaiteraient pas se rallier ou ne pas bénéficier de l’aide d’un organisme ayant une bannière pourvue d’un signe chrétien, l’organisation s’identifie sous les signes du Croissant Rouge, ou de l’Etoile de David Rouge.

Mandat de la Croix Rouge au Foyer Selah

Nous sommes mandatés par la Croix Rouge pour assurer l’hébergement, le couver, l’accompagnement des soins quotidiens et médicaux, les besoins sociaux, culturels, éducatifs et récréatifs des demandeurs d’asile.

Présentation de la population.  

foyer-selah-02Les événements politiques douloureux, la restriction ou l’abolition des libertés fondamentales  de religion, de presse, d’association, de libre circulation, les aléas des économies parallèles, la corruption, l’absence de structure de soins, la désorganisation des services civils et sanitaires engendrent des vagues d’exode qui renouvellent régulièrement la population résidente, ce qui entraîne un brassage des langues et des cultures, qui si il est enrichissant, demande néanmoins une implication créative et motivante.

La créativité est un exercice perpétuel : se faire comprendre relève parfois de l’exploit. Le plus extraordinaire est que, de cette créativité humaine est née la « langue du Foyer Selah! » Elle se pratique avec des mots clés connus de tous, des gestes et des bruitages parfois amusants.

La cohabitation produit des remous confrontant les individus aux normes et valeurs des autres. Il faut beaucoup de bonne volonté de la part des résidents et de l’équipe pour slalomer dans ces méandres humains.

Les us et coutumes, les philosophies, les normes et les valeurs de différents milieux sociaux confrontent chacun à l’apprentissage de la tolérance et du respect de l’autre, cet exercice demande beaucoup de patience et de bonne volonté.

Un pourcentage élevé de nos résidents fait le maximum dans le Foyer pour que la soit agréable à tous. Les quelques exceptions sont des gens qui vivent une phase d’adaptation, (apprentissage de la vie commune dans l’institution), un moment de décompensation (conséquence des maltraitances et  l’attente de régularisation trop longue), ou une période de trouble émotionnel (refus d’accorder l’asile).

objectif :

foyer-selah-01Sa mission est d’accueillir chacun dans le respect et la dignité, d’offrir un lieu de repos avant de reprendre la route.

Nous sommes un centre d’accueil ouvert pour demandeurs d’asile, d’une capacité d’une petite centaine de personnes, accueillant femmes, hommes et enfants venus des quatre coins de la planète pendant toute la durée de leur procédure d’asile en Belgique.  Notre tâche est non seulement d’offrir un toit et un couvert, mais également d’accompagner et d’aider les gens pendant leur séjour dans notre centre.  Nous leur donnons toutes les informations nécessaires en ce qui concerne la procédure d’asile, et tentons de répondre au mieux à leurs besoins – qu’il s’agisse de vêtements, d’un cours de langue, d’un soutien psychologique ou autre.  Enfin, nous essayons de leur offrir la possibilité de se détendre afin de s’extraire un peu de leur vie de « candidat-réfugié ».

Infos

Responsable: Mme Claire Lecocq

Email:  selahdir@armeedusalut.be
Tél Fix: 02/219.01.77
Email:  selahdir@armeedusalut.be
IBAN: BE59 2100 1055 1026
BIC:  GEBABEBB

Adresse: Boulevard d’Ypres 28, – 1000 Bruxelles
Ville:Bruxelles
Zip: 1000